• Centre d'amitié autochtone de Joliette
  • Centre d'amitié autochtone de Sept-Îles
  • Centre indien Cri de Chibougamau
  • Centre d'entraide et d'amitié autochtone de Senneterre
  • Centre d'amitié autochtone de La Tuque
  • Centre d'amitié autochtone de Val d'Or
  • Centre d'amitié autochtone du Saguenay
  • Centre d'amitié autochtone de Québec

CREDIT_CAAVD_2

HISTORIQUE

L’histoire commence à l'automne 1974. C'est l'époque où s’amorce le phénomène de la migration des Autochtones vers les villes, les Autochtones deviennent plus visibles...

De 1974 à aujourd’hui, le Centre d’amitié a poursuivi son développement afin de répondre aux besoins multiples d’une communauté autochtone urbaine en croissance. Les équipes qui se sont succédées à la barre du Centre d’amitié ont mené à bien deux importants projets de construction, le développement de services touchant tous les âges de la vie, et celui d’initiatives novatrices de rapprochement des peuples. Le Centre d’amitié a aussi participé à la création de logements sociaux en 1987 et à la mise sur pied du Centre de la petite enfance Abinodjic-Miguam en 2003. Tout au long de son histoire, le Centre d’amitié a consenti d’importants efforts pour accroître son autonomie financière et participer à la richesse collective de sa communauté.

SERVICES OFFERTS

Le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or est un carrefour de services urbains, un milieu de vie et un ancrage culturel pour les Premiers Peuples, voué au mieux-être, à la justice et à l’inclusion sociale, il favorise la cohabitation harmonieuse dans son milieu.

Le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, chef de file d’une société civile autochtone engagée, contribue activement au développement social, communautaire, économique et culturel de sa collectivité par des stratégies innovatrices et proactives.

Au Centre d’amitié, la programmation et la prestation des services reposent sur des valeurs humaines d’engagement, de respect, d’intégrité, de solidarité. Les services y sont regroupés en trois grands secteurs de développement, communautaire, social et économique, supportés par l’administration générale. Ces services diversifiés touchent les différents aspects de la vie soit : l’éducation, la culture, la santé communautaire, les loisirs, l’économie et les questions de société.

DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE

Le développement communautaire a pour mandat d’améliorer la vie communautaire par une appropriation et une implication dynamique de la collectivité pour le mieux-être de la communauté autochtone. Son approche repose sur le développement des capacités, de l’estime de soi et de la conscience critique, sur la participation, et sur la création de réseaux.

Enfance 5 à 12 ans

Le Club Mohiganech – « Petits loups »

  • Aide aux devoirs
  • Club social pendant l’année scolaire
  • Camp de jour estival
Jeunesse 10 à 29 ans

Wawate Miguam – « Maison des aurores boréales »

  • Lieu de rassemblement dédié aux jeunes
  • Comité des jeunes
  • Activités de leadership
  • Activités récréatives
  • Activités culturelles

Kabadu – « portage »

  • Activités parascolaires
  • Aide aux devoirs

Nitahigan - « Croître – grandir »

  • Club Ados
  • Activités sportives et récréatives
  • Activités culturelles
Communauté
  • Minikek – « ils récoltent les fruits »
  • Promotion de saines habitudes de vie
  • Cafés rencontres : activités récréatives, culturelles, de sensibilisation et d’information
  • Vie communautaire : brunchs, journées plein air, fête de Noël, etc...
DÉVELOPPEMENT SOCIAL

Le Développement social a pour mandat de contribuer à l’épanouissement et au mieux-être des individus de la communauté autochtone en offrant des services psychoéducatifs et psychosociaux permettant de créer un équilibre dans l’âme, le corps, l’esprit et le cœur (holistique), favorisant la reconnaissance et le développement des capacités, des habiletés et des compétences (empowerment).

Enfance
  • Programme de stimulation précoce pour les enfants de 2 à 5 ans
  • Groupe parents-enfants pour les 0 à 2 ans
  • Groupe de pères
  • Jeunesse et adultes
  • Interventions psychosociales individuelles et de groupe : Relation d’aide, dépannage, démarches personnelles, etc.
  • Soutien aux anciens élèves des pensionnats indiens : Cercle de partage Wanakoc
Famille

Programme de soutien aux parents :

  • Activités familiales, ateliers de parents, cuisines collectives, etc.
Aînés

Groupe Do8dei8in – « Rendre visite – échanger des connaissances » :

  • Thé-causerie, artisanat, activités intergénérationnelles
DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Le développement économique, par sa philosophie d’économie sociale, a pour mandat de contribuer à la richesse collective de la communauté autochtone urbaine par la création d’emplois, la rentabilité économique de ses services et la promotion du commerce équitable.

Service alimentaire
  • Ouverte à tous, la cafétéria offre une cuisine maison dans une ambiance amicale et chaleureuse
  • Salle à manger pouvant accueillir jusqu’à 70 personnes
  • Cuisine santé à prix modique
  • Traiteur pour le Centre de la petite enfance Abinodjic-Miguam
Hôtellerie
  • Ambiance conviviale
  • 24 chambres confortables à prix modique
Boutique d’art et d’artisanat
  • Objets authentiques fabriqués par les Premiers Peuples
  • Prix équitable
  • Exposition portant sur les Premières Peuples
Services locatifs
  • Salles de réunion modernes et bien éclairées pouvant accueillir jusqu’à 60 personnes avec Internet sans-fil, technologies audiovisuelles, photocopie et restauration disponibles
  • Centre de la petite enfance Abinodjic-Miguam
  • Pour connaître nos prix et nos menus : www.caavd-vdnfc.ca

NOTRE ÉQUIPE

Plus important employeur d’une main-d’œuvre autochtone à Val-d’Or, le Centre d’amitié emploie plus de 70 personnes au total.

NOS ÉVÉNEMENTS

Des rassemblements majeurs contribuent au sentiment de fierté, au renforcement identitaire et au rapprochement des peuples :

  • Journée nationale des Autochtones
  • Gala reconnaissance Mëmëgwashi
  • Semaine de sensibilisation pour l’élimination de la discrimination raciale
  • Semaine de promotion de la vie

NOS PROJETS

  • Centre de services Premiers Peuples
  • Entreprise d’insertion à l’emploi
  • Modèle d’adaptation de services en santé et services sociaux
  • Logements sociaux - Kijaté
  • Alliance de recherche Odena : les Autochtones et la Ville

CLIENTÈLE

Toute personne autochtone qui réside ou est de passage à Val-d’Or. Si au Québec, plus du tiers des Autochtones vivent en ville, à Val-d’Or, le mouvement d’urbanisation des Autochtones est très perceptible. Le recensement de 2006 de Statistiques Canada révèle que la population autochtone résidente pour l’agglomération de Val-d’Or représente 6,2%, soit une croissance de la population autochtone dans cette ville de 256% en 15 ans. Ajoutons à cette population résidente de Val-d’Or, la population anishinabe des communautés avoisinantes (Lac Simon et Kitcisakik) et le choix de la nation Crie de faire de Val-d’Or un lieu de convergence important : en Abitibi-Témiscamingue, Val-d’Or demeure la « métropole » autochtone du Nord. Ces Autochtones des villes commencent à investir les espaces publics de diverses manières et à plusieurs titres. La jeunesse et la croissance de cette population transforme le paysage urbain. Une action collective autochtone se développe; une nouvelle identité citoyenne est en émergence qui n’est ni celle des Québécois, ni celle des communautés culturelles, ni celle des communautés autochtones.

COORDONNÉES

Mme Edith Cloutier, directrice générale
Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or
1272, 7e Rue
Val-d’Or (Québec)
J9P 6W6

Tél : (819) 825-6857
Fax : (819) 825-7515
Courriel : info@caavd.ca
Site internet : www.caavd.ca
Page Facebook : https://www.facebook.com/caavd

Partager

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin